Kepler. Le Songe ou l'Astronomie Lunaire. Note 44 de l'auteur. Tableau photographique.

Paralipomènes à Vitellion. Chapitre II.
 Des figures formées par la lumière.

Qu'un rayon solaire passant à travers une fente et tombant sur une surface plane parallèle au plan de la fente y dessine un cercle, est un fait bien connu de tous.
On peut en faire l'observation sous des toits fissurés, ou dans des églises quand des vitraux sont cassés, ou encore sous n'importe quel arbre.
L'aspect miraculeux de la chose avait poussé les anciens à en rechercher la cause;
cependant je ne vois pas que personne ait jusqu'à présent exposé convenablement la vraie démonstration de ce problème.



Paralipomènes à Vitellion. Chapitre II.
 Des figures formées par la lumière. Prop. VII.

Problème :
Représenter dans une chambre fermée, sur un écran
un objet quelconque se trouvant, ou ayant été mis,
dans l'espace extérieur de la chambre,
& qui cependant se présente à la vue.
J. Baptiste Porta est le premier, que je sache, à avoir parlé de ce procédé,
& il en a fait une partie non négligeable de la Magie naturelle.
Mais il s'est satisfait de l'expérience & n'y a pas joint de démonstration.



Paralipomènes à Vitellion.Chapitre V. 18.

Alors que jusqu'à maintenant l'image était un être de raison,
appelons désormais peintures les figures des objets
qui apparaissent réellement sur un papier ou sur un autre écran.



Non tanquam pictor, sed tanquam mathematicus
En ritum magicum
There lies the magical rite